Les Conversations de Paul-Marie Coûteaux avec Jean-Frédéric Poisson - 2ème partie



MOSQUÉE DE STRASBOURG OPPOSONS VÉRITÉ ET COURAGEAUX ENNEMIS DE LA FRANCE



CONVERSATIONS AVEC JEAN-FRÉDÉRIC POISSON"



Gestion de l'épidémie ?Une gestion totalitaire !



VACCIN, POLICE, SÉPARATISME...STOP À L'ENFUMAGE !



Pas de reconfinement : recul du diktat scientifique face au ras-le-bol du peuple



LA DÉSOBÉISSANCE CIVILE est un droit reconnu. 12 libertés fondamentales ont été supprimés par Macron



LA DÉSOBÉISSANCE CIVILE DEVIENT LÉGITIME !



Grande vigilance pour nos libertés



APPEL DE VIA | LA VOIE DU PEUPLE À REJOINDRE LE                        « RASSEMBLEMENT CONTRE LA FOLIE SANITAIRE »



Des pissenlits dans la constitution par référendum? une folie!



Non au fichage des Français par #Macron



Le Maire de Versailles refuse d'interdire les publicités portant atteinte à la dignité de la femme



LANGUE ARABE À L'ÉCOLE : MACRON TRAHISON !



VACCIN : À QUI PROFITE LE CRIME ?



Le temps de la désobéissance civique est venu ! VCP 88



VCP #88 - 27 NOVEMBRE 2020
 
Regardez et écoutez l'intervention de Jean-Frédéric Poisson
 

"(...) ce propos ne peut être que celui d'un imbécile."


VCP #87 - 20 NOVEMBRE 2020
 
Regardez et écoutez l'intervention de Jean-Frédéric Poisson
au sujet de la dernière déclaration de Monsieur Véran.
 
"(...) ce propos ne peut être que celui d'un imbécile."

Touche pas à Noël - Signez la pétition



Madame, Monsieur,

Chers amis,

 
Monsieur le ministre Julien Denormandie nous a récemment expliqué dans les médias comment acheter notre sapin pour Noël. Non ! Autoriser l'achat d'un sapin ne suffira pas à faire croire aux Français qu'on ne leur vole pas Noël. Quel mépris d'accorder ainsi un ersatz de fête aux Français et aux fleuristes un semblant de commerce.
 
Nous ne pouvons pas nous résigner à ce que Noël nous soit confisqué. Nous ne pouvons pas nous voir accorder un tel mépris par le gouvernement.

Ce sont notamment ces raisons pour lesquelles nous avons mis en ligne la pétition touchepasanoel.fr avec VIA | la voie du peuple pour que tous les Français puissent vivre la fête de Noël en famille ou selon le mode qui leur plaira.
 
Je compte vraiment sur votre engagement dans cette action pour que chacun puisse vivre Noël comme il le souhaite.
 
Je vous invite à signer la pétition, à la faire connaître très largement par courriel, par SMS, sur WhatsApp, sur Facebook, sur Twitter et en parlant de celle-ci autour de vous.
 
 
Je vous propose aussi de découvrir la présentation vidéo de cette pétition qui est à la suite de mon message. N'hésitez pas à la partager dans votre entourage ou sur les réseaux sociaux pour faire connaître cette action militante.
 
Je compte sur vous, comme vous savez pouvoir compter sur moi !

Merci, très sincèrement.
Jean-Frédéric POISSON
 

Ronds-points, parvis : ce sera le même combat !


Ronds-points, parvis : ce sera le même combat ! Vendredi C'est Poisson n°86 du 13 novembre 2020 Intervention publique de Jean-Frédéric Poisson Paris le 13 novembre 2020


Vous avez un doute sur le confinement Moi aussi !


 
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
ÉVOQUÉ DANS LA VIDEO
 
 
VIA | LA VOIE DU PEUPLE ET SON PRÉSIDENT, JEAN-FRÉDÉRIC POISSON, DÉPOSENT UN RÉFÉRE-LIBERTÉ CONTRE L'INTERDICTION DES CÉRÉMONIES RELIGIEUSES
 
 
ALORS QUE LE GOUVERNEMENT ENCOURAGE LE COMMERCE DE MASSE ET PÉRÉNISE LA CIRCULATION DES TRANSPORTS EN COMMUN, VIA | LA VOIE DU PEUPLE ET JEAN-FRÉDÉRIC POISSON S'OPPOSENT À LA SUSPENSION DES CÉLÉBRATIONS RELIGIEUSES APRÈS LA TOUSSAINT
 
 
En autorisant l'Église à célébrer la Toussaint, le Gouvernement se souvient de son sérieux échec judiciaire face au Conseil d'État qui, le 11 mai 2020, avait donné raison aux requérants sur l'impérieuse nécessité de respecter la liberté des cultes, en particulier vis-à-vis des chrétiens qui payent en ce moment un lourd tribut.

Dans ce contexte de reconfinement progressif, VIA | la voie du peuple et son Président, Jean-Frédéric Poisson, s'interrogent sur les priorités du Gouvernement, la disproportion de ses mesures, et dénoncent la mise en œuvre du décret n° 2020 - 1310 du 29 octobre 2020, interdisant à nouveau la tenue des cérémonies religieuses alors même que sont autorisés le commerce de masse et la circulation des transports en commun.

Rien ne justifie cette sanction. Faisant preuve d'une conscience civique exemplaire depuis le début de la pandémie, les responsables religieux s'efforcent d'appliquer tous les protocoles, toutes les précautions sanitaires afin d'éviter la propagation du virus au sein de leurs lieux de cultes. En somme, rien n'indique ces derniers mois que ces lieux aient un jour favorisé la propagation de ce virus.

Pétition : NON! LA FRANCE N'EST PAS UN PAYS MUSULMAN!

 Lettre ouverte :
 
 
NON, LA FRANCE N'EST PAS
UN PAYS MUSULMAN !
 
 
Monsieur le Président,
 
L’ambassadeur de France en Suède, Etienne de Gonneville, interrogé lundi 26 octobre 2020 par une chaîne de télévision suédoise, a osé déclarer (en anglais, pour faire bonne mesure !) : « La France est un pays musulman ».
Ces propos scandaleux qui ne peuvent que susciter encore davantage “d’appétit” de la part des djihadistes ayant déclaré la guerre à notre pays qu’ils voient tomber comme un fruit mûr, doivent être immédiatement dénoncés.

Ils sont de nature à ruiner tous les propos de fermeté que vous avez tenus ces derniers jours, notamment à l’occasion de l’odieux assassinat de Samuel Paty ou encore des agressions verbales du président turc.

Nous vous prions donc instamment de bien vouloir déclarer clairement et sans détour que la France, dont l’âme, l’unité et le « corpus » public ont été forgée par une histoire pétrie d’héritage judéo-chrétien, n’est pas et ne peut pas être, sauf à changer ses fondements historiques et culturels, un pays musulman. Et de démettre cet ambassadeur de ses fonctions – le corps diplomatique ne méritant pas de devoir assumer cette ineptie, injurieuse envers notre pays qu’il est censé représenter.

Dans l’attente de constater que votre fermeté saura s’appliquer, là aussi et en cohérence avec vos déclarations récentes, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre vigilante attention.

MANIF devant les Préfectures samedi 10 Octobre 2020


88% des français sont favorables à ce que les pouvoirs publics lancent une véritable prévention de l’avortement.

 

Le délitement de notre civilisation se poursuit malheureusement, car elle a renoncé à s'appuyer sur ce qui la portait, les valeurs dont elle a hérité de son histoire bimillénaire, comme par exemple le caractère sacré de la vie naissante que l'on reçoit, et non que l'on consomme comme un désir au gré de son humeur.

Destruction du mariage, refus de la filiation naturelle, manipulation de l'embryon, extension du droit à l'avortement, la loi de bioéthique consacre l'explosion de la cellule familiale, l'emprise de la science sur la reproduction humaine, et l'atteinte sans limite sur ce que l'homme détient de plus précieux, ses enfants, en prévoyant notamment la disparition du père et le droit de supprimer un bébé dans le sein de sa mère jusqu'à la veille de sa naissance pour d'obscures raisons psycho-sociales.

Face à l'abîme, nous nous devons de rester debout, comme ultimes témoins d'un monde disparu.

Nous appelons à venir manifester en masse devant les préfectures de France ce samedi 10 octobre prochain pour montrer aux apprentis sorciers qui nous gouvernent que nous sommes toujours là, et qu'heureusement ils pourront compter sur nous demain quand il faudra tout reconstruire.


Changement de nom et conservation des valeurs

Suite à la convention du 3 octobre 2020, Jean-Frédéric Poisson a été élu président pour 3 ans de notre parti avec Blandine Krysmann, Secrétaire Générale, et Olivier Pirra, Trésorier.

Nous  remercions Marie de Blic ainsi que Pascal Poirot d’avoir accompli précédemment ses missions.

Pour ses presque 20 ans, le Parti Chrétien-Démocrate s’appellera désormais VIA | la voie du peuple.


Loi bioéthique, loi mortifère ! Le combat (re)commence.

En pleine nuit au début du mois d’août, une poignée de députés présents dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale a voté un amendement autorisant, pour motif psychosocial, l’avortement jusqu’au terme de la grossesse ! C’est l’une des attaques les plus graves contre le respect de la Vie humaine que la France ait connue. Jamais un Gouvernement n’était allé aussi loin.

Plutôt que d’inventer et développer des dispositifs d’aide et d’accompagnement aux femmes en détresse qui attendent un enfant, la majorité macroniste et le Gouvernement ont préféré anéantir, à terme, des milliers de vies humaines innocentes. Et cela dans le prolongement des lois successives attaquant la dignité et l’intégrité de toute personne humaine, la famille et le mariage, que les décideurs politiques toutes tendances confondues ont fait passer depuis la légalisation de l’avortement au nom du « progrès ». Cette culture de mort omniprésente est inacceptable !

A ce point de volonté destructrice et de négation de la dignité humaine, la France doit se réveiller face à l’idéologie dominante chez nos gouvernants. Il y a urgence ! Il y vraiment urgence !

Il faut tout reconstruire. La France est dans un état de sidération et de souffrance dans tous les domaines. Les conséquences sociales et psychologiques cumulées par des décennies de politiques désastreuses, sur fond actuel de crise sanitaire et économique liée à la Covid-19, sont incommensurables. La grande déprime française n’est pas une fatalité, pas plus que le déferlement de violences impunies qui se déploient partout, autour de nous et dans les médias. L’action politique doit retrouver du bon sens, de la vision et surtout, de la volonté pour reconquérir la confiance des Français !

Un projet de redressement de notre pays est possible, avec du travail et de la persévérance, avec la défense de la dignité humaine comme boussole. Il permettra de redonner espoir et enthousiasme aux Français.

Pour ce faire, comme je l’ai annoncé dans les colonnes de l’hebdomadaire Valeurs Actuelles au mois de juillet, j’ai décidé de me porter candidat à l’élection présidentielle pour défendre ce projet dont la France et les Français ont tant besoin face au pouvoir destructeur actuel !

Pour cela, j’ai plus que jamais besoin de vous car nous devons réunir les moyens de nos ambitions pour la France !

Aidez-nous à faire de ce projet une réalité concrète !

Comptez sur ma volonté et ma détermination totales pour défendre vos convictions avec le maximum d’efficacité. Je compte sur vous pour nous aider financièrement et mobiliser les moyens nécessaires à la victoire du combat pour nos idées.

Le combat commence. A très bientôt,

Jean-Frédéric Poisson
Candidat à l’élection présidentielle 2022
Président du Parti Chrétien-Démocrate (PCD)
 

ELECTIONS PRÉSIDENTIELLE 2022 : Jean-Frédéric Poisson se lance dans la bataille pour défendre un projet alternatif à celui d’Emmanuel Macron

Dans une interview exclusive pour Valeurs Actuelles du jeudi 16 juillet 2020, Jean-Frédéric Poisson rend publique sa décision d’être candidat à l’élection présidentielle de 2022. 

Jean-Frédéric Poisson annoncera cette candidature aux Français de manière solennelle et officielle en septembre. 

Face à la politique désastreuse menée par Emmanuel Macron, il est temps de rassembler les Français autour d’un projet pour la France et une vision de l’Homme et de la société.

« La droite doit se consacrer à cette mutation intellectuelle : le temps n’est plus où la personne du chef suffit à rassembler. Il est nécessaire de travailler sur un projet commun fédérateur et de trouver quelqu’un capable de le porter et de l’incarner. Je fais très clairement partie de ceux qui peuvent le faire. (…) Je serai candidat… » , Jean-Frédéric Poisson, juillet 2020


Liberté de culte : le Conseil d'Etat recadre le Gouvernement qui doit revoir sa copie !

Communiqué de Jean-Frédéric Poisson
Président du Parti Chrétien-Démocrate (PCD)
18 mai 2020
Le juge des référés du Conseil d’État vient de rendre sa décision, ce lundi 18 mai, en publiant son ordonnance, notamment suite au dépôt par le Parti Chrétien-Démocrate d’un référé-liberté le 5 mai dernier et de l’audience du 15 mai.

La décision du Conseil d’Etat est claire : elle enjoint au Gouvernement de lever l’interdiction générale et absolue de réunion dans les lieux de culte, qui constituait bien une « atteinte grave et manifestement illégale », selon les termes du Conseil d’Etat, à l’une des libertés fondamentales des Français.

Le Conseil d’Etat donne donc raison aux fondements juridiques sur lesquels le Parti Chrétien-Démocrate avait basé sa contestation du prolongement de l’interdiction des célébrations cultuelles par le Gouvernement, sans que celui-ci daigne l'écouter, les dispositions de l’article 10-III du décret 2020-548 du 11 mai 2020 étaient notamment attaquées.

Son Président, Jean-Frédéric Poisson, se réjouit de cette décision de la part de la plus haute juridiction française, qui rétablit une liberté fondamentale et constitutionnelle, celle du libre exercice des cultes dont l’Etat est garant.

Le Premier Ministre doit donc revoir sa copie sous huit joursen édictant des « mesures strictement proportionnées aux risques sanitaires encourus et appropriées aux circonstances de temps et de lieu ». Exécuter cette ordonnance sans pour autant jouer la montre serait un signal d'apaisement bienvenu de la part du chef d’un Gouvernement qui s’est une nouvelle fois fait remarquer par son amateurisme et son mépris.

Le Parti Chrétien-Démocrate ne cessera de défendre avec force et courage nos libertés fondamentales qui semblent avoir si peu d’importance aux yeux d’Emmanuel Macron et du Gouvernement.
 
Jean-Frédéric POISSON
Président du PCD

Liberté de culte : un nouveau décret est paru, le Gouvernement recule et la liberté est rétablie !

Communiqué / Info exclusive PCD / 12/05/2020

Le Parti Chrétien-Démocrate avait déposé, mardi 5 mai, un référé-liberté auprès du Conseil d’Etat pour contester la décision gouvernementale de prolonger l’interdiction des célébrations cultuelles à partir du 11 mai, date du déconfinement.

Le décret numéro 2020–548 du 11 mai courant publié au Journal Officiel ce matin, et donc en vigueur dès demain, autorise désormais la tenue des cérémonies religieuses dans les départements où les Préfets ne les auront pas interdites.

Le décret est clair : seules les circonstances sanitaires et la lutte contre la propagation du virus peuvent justifier désormais d’interdire ces cérémonies.

Nous constatons avec satisfaction que, désormais, la liberté de culte redevient le principe, et son interdiction l’exception.

Nous participerons à l’audience du Conseil d’Etat qui aura lieu ce vendredi 15 mai à 14 heures 30 pour présenter nos dernières observations sur la situation de notre pays.

En attendant, nous nous réjouissons d’avoir d’ores et déjà contribué au rétablissement de la liberté de culte en France, même si le décret est loin de nous donner toute satisfaction, compte tenu du fait qu’il ne rétablit une liberté fondamentale que par dérogation.

 

Jean-Frédéric Poisson

Président du Parti Chrétien-Démocrate (PCD)


Référé-liberté déposé par le PCD : le Conseil d’Etat ouvre le débat contradictoire avec le Premier Ministre Edouard Philippe

Mardi 5 mai au matin, le Parti Chrétien-Démocrate et Jean-Frédéric Poisson ont déposé un référé-liberté auprès du Conseil d’Etatpour contester la décision discriminatoire du Gouvernement de prolonger l’interdiction des cérémonies religieuses à l’issue du déconfinement national du 11 mai.

Le Conseil d’Etat a admis notre requête puisque le Service Contentieux a indiqué au cabinet d’avocats mandaté par le PCD que notre référé-liberté a été transmis au Premier Ministre Edouard Philippe ainsi qu’au Ministre de l’Intérieur et des cultes, Christophe Castaner, afin qu’ils transmettent leurs observations dans le cadre de la procédure contradictoire.

La liberté de culte est gravement menacée par le Gouvernement. C’est inédit en France. Dans l’histoire, la dernière interdiction des célébrations cultuelles remonte à 1793, sous le régime de la Terreur de la révolution.

Pour rappel, l’État est le garant de la liberté de culte des Français, liberté fondamentale à valeur constitutionnelle. De très nombreux Français, croyants ou non, se sont élevés contre cette décision arbitraire du Gouvernement dont le PCD conteste le fondement juridique.

Jean-Frédéric Poisson nous explique pourquoi s'opposer à la prière islamique

La pétition à signer : https://www.citizengo.org/fr/pt/17806...